Découvrez la situation et la liste des prix du marché immobilier Vaudois !

lundi 10 août 2020 Iaguen David

Retour à la page précédente Temps de lecture estimé : 3 min

Découvrez la situation et la liste des prix du marché immobilier Vaudois !

Par Iaguen David, le 10 août 2020

Le marché immobilier vaudois reste aussi intéressant que difficile d’accès. À l’heure actuelle, la vente d’un bien garantit généralement une belle plus-value.

La forte reprise des investissements dans la construction de logements locatifs a provoqué une détente du marché immobilier. En effet, les prix ont doublé sur une période d’une quinzaine d’année jusqu’à plus ou moins se stabiliser. Si l’évolution s’est presque stoppée, ce n’est pas pour autant que les prix sont devenus abordables dans l’ensemble du canton. Ils demeurent relativement élevés sur l’arc lémanique. Ainsi, les ménages qui souhaitent acquérir un bien doivent encore et toujours apporter une somme conséquente, somme qui correspond à l’apport minimum initial requis lorsque l’on demande un prêt hypothécaire (soit 20 % du prix de vente). Avec des prix dépassant couramment le million, l’apport atteint rapidement la fourchette de CHF 200'000.- à CHF 300'000.-

Neho Suisse Lac

Dans un contexte où les opportunités sont de plus en plus nombreuses et à des tarifs différents, cette accalmie des prix a stimulé l’intérêt pour la propriété du logement. Associé à des taux d’intérêt pour les emprunts hypothécaires historiquement bas, la demande a subi une importante hausse. Cependant, les affaires sont conclues moins rapidement. En cause, le durcissement des règles en matière de financement couplé aux procédures administratives complexes.

Puisque de plus en plus de biens sont présents sur le marché, les propriétaires sont contraints de vendre au prix « juste », un prix qui demeure relativement élevé. Dans le secteur de la PPE, la contraction des prix se traduit dès lors par une attention redoublée des acheteurs. Pour les maisons individuelles, la correction à la baisse est également sensible, mais dans une moindre mesure. Enfin, les nouveaux projets extra-urbains ont tendance à être plus compétitifs que les anciens. Un bon signe qui démontre qu’en général, les acteurs immobiliers ont pris la mesure des impératifs du marché.

Comme évoqué ci-dessus, le marché immobilier dans la région lémanique demeure l’un des plus cher du pays. Malgré l’attractivité des centres urbains, les ménages n’hésitent plus à se diriger vers l’intérieur du canton. Le grand nombre de constructions, les prix beaucoup plus abordables et l’efficacité du réseau de transports publics en font une zone de plus en plus privilégiée.

On constate effectivement une offre considérable dans ces régions dites périphériques. Les promoteurs, ayant peut-être vu un peu trop grand, ont bâti bon nombre d’objets de bonnes qualités qui attendent preneurs. Fait qui ne doit pas être généralisé, si l’on peut trouver des logements à des tarifs abordable, certaines zones « plus reculées » qui ont moins souffert de la hausse des prix n’ont pas vraiment subi d’évolution majeure. Toutefois, le prix d’un bien de même type dans le canton de Vaud peut effectivement varier entre deux villages très proches, voire d’une rue à l’autre.

Vous trouverez à la suite le prix moyen d’une maison individuelle et d’un appartement en PPE pour la quasi-totalité des communes du canton de Vaud.

{DOWNLOAD}


Dites-nous ce que vous en pensez, demandez-nous ce que vous voulez.

Avez-vous vu ces articles ?