Comment réussir la visite de son logement ?

jeudi 18 juin 2020 Yann Girardet

Retour à la page précédente Temps de lecture estimé : 5 min

Comment réussir la visite de son logement ?

Par Yann Girardet, le 18 juin 2020

Découvrez quelques conseils afin de mener à bien les visites de votre maison / appartement.

Préparer efficacement la visite de son bien immobilier

Après mûre réflexion, vous décidez de vendre votre bien immobilier. Organiser des visites est alors indispensable et demande une certaine préparation. Il vous faut être le plus accueillant et disponible possible sans toutefois en faire trop. L’acquéreur potentiel doit être guidé tout en se sentant à son aise car il ne pourra pas se contenter de juger sur pièces.
 

Anticiper les visites

Une visite préparée en amont a de meilleures chances de bien se dérouler qu’une visite improvisée : cela va sans dire, mais c’est toujours mieux en le précisant ! Pour cela, il ne faut pas vous focaliser uniquement sur la présentation du bien en lui-même : bien le connaître est également conseillé.
 

Soigner l’apparence de son logement

L’idée principale est de permettre à l’acheteur potentiel de se projeter dans le logement. Il doit pouvoir l’imaginer tel qu’il serait avec sa décoration, son mobilier… C’est pourquoi il est préférable de retirer tout ce qui peut être trop personnel : les photos de famille, les objets insolites, etc. Pour vous aider dans cette tâche, vous pouvez suivre nos conseils de préparation d'un bien en vue d'un photo shooting puisque les préparatifs sont similaires.

Vous optimiserez également l’attrait de votre maison en la rangeant et en la nettoyant. Attention toutefois à éviter le cache-misère. Ne remisez rien dans une pièce qui sera vue par votre interlocuteur. Cela donnerait à celle-ci un aspect négatif qui pourrait anéantir toute la préparation effectuée jusqu’alors. Concernant le ménage, une bonne aération des locaux n’est pas en option : entre un logement qui sent le frais et un autre qui sent le renfermé, le choix serait vite fait ! Découvrez quelques conseils pour un Home-Staging réussi.

La luminosité est également un facteur à prendre en compte. Prenez donc soin d’ouvrir les volets, les stores, voire les rideaux si nécessaire. Durant la saison hivernale ou par temps couvert, utilisez un éclairage artificiel adéquat : lampes d’appoint ou luminaire, selon la configuration du logement.
 

Regrouper les informations sur son bien immobilier

Un visiteur intéressé par votre bien ne se contentera pas de le visiter. Il voudra également des informations sur celui-ci et sur les commerces et écoles alentour, voire consulter des documents. Il vous appartient donc d’anticiper les questions les plus évidentes et de réunir la documentation nécessaire : diagnostics obligatoires, factures de travaux d’embellissement et d’entretien, plans… Sachez par ailleurs répondre aux questions concernant la consommation énergétique ou les charges éventuelles. L’enjeu est de taille : l’acheteur potentiel aime connaître en détails la teneur financière et matérielle de son projet. Ne le laissez donc pas sur sa faim. En cas de doutes ou de questions sans réponse, il pourrait passer son chemin.
 

Recevoir les acheteurs potentiels

Afin de maximiser l’efficacité des visites, il est conseillé de proposer des créneaux en journée, lorsque la luminosité est optimale. Toutefois, s’adapter aux contraintes de vos interlocuteurs en termes de disponibilité peut également se révéler payant. Dans tous les cas, ce sera à vous de convaincre vos visiteurs de réaliser la transaction.
 

Comment convaincre le visiteur ?

Outre les bonnes pratiques édictées auparavant, votre comportement durant la visite revêt un caractère déterminant. C’est votre bien, c’est donc vous qui le faites visiter, et non votre interlocuteur qui se balade tranquillement ! L’ordre de visite, sans répondre à des normes sociétales quelconques, est important. N’oubliez pas que l’acheteur potentiel doit se projeter.

Aussi, il est communément admis qu’une visite débute par les pièces principales, avant de s’attarder sur les chambres et la salle de bains. S’il y en a, il faut terminer par les parties communes et/ou le jardin. Bien entendu, c’est votre rôle que d’ouvrir le chemin et les portes. Décrivez chaque pièce, mais laissez au visiteur le temps d’observer, de sillonner et de se mettre en position de futur propriétaire du logement.

La transparence est de mise : si de gros travaux sont nécessaires, un acheteur potentiel risque fort de s’en apercevoir. Autant annoncer la couleur directement, en avançant si possible un montant basé sur des devis que vous aurez pris soin de solliciter auparavant. Votre sérieux et votre honnêteté seront toujours de meilleurs arguments commerciaux qu’un mensonge, même par omission.
 

Interroger son interlocuteur durant la visite

Bien entendu, le visiteur posera des questions. Conformément aux conseils de la première partie, vous en aurez préparé les réponses. Si vous en étiez incapable sur le moment, proposez-lui de le recontacter rapidement pour l’informer.

Toutefois, votre rôle ne s’arrête pas à celui de pourvoyeur de réponses. Vous êtes en position de vous renseigner sur le plan de financement du potentiel acquéreur. Bien que souvent incomplet à ce stade, cela vous permettra de distinguer les personnes réellement intéressées de celles qui visitent plutôt par curiosité.

 

En appliquant ces quelques conseils, vous devriez mettre tous les atouts de votre côté pour bien réussir la visite de votre logement. Il ne vous restera alors plus qu’à déménager et à signer !


Dites-nous ce que vous en pensez, demandez-nous ce que vous voulez.

Avez-vous vu ces articles ?