5 Conseils avant d’acheter un bien en Suisse

vendredi 21 février 2020 Guillaume Cougard

Retour à la page précédente Temps de lecture estimé : 7 min

5 Conseils avant d’acheter un bien en Suisse

Acheter un bien immobilier est une opération qui doit être longuement réfléchie. Tous les aspects du processus d’achat doivent être impérativement clarifiés : du besoin jusqu'au budget. Toutes vos actions ne doivent pas dépendre de vos émotions car elles peuvent vous tromper. Pensez à vérifier le plus d’éléments possibles durant les visites et à effectuer une contre-visite à une heure différente pour apprécier le bien sous une exposition différente.

Par Guillaume Cougard, le 21 février 2020

Souvent perçu comme l’aboutissement d’un rêve, l’achat d’un bien immobilier constitue une étape importante dans votre vie, étape qui demande d'être bien informé.

C’est le résultat de nombreuses années d’investissement, où franc après franc, vous avez réuni l'épargne nécessaire. Cependant, l’atteinte de ce rêve n’est pas chose aisée. Vous devrez faire preuve de patience et déployer la bonne stratégie.

Chez Neho, nous nous sommes mis dans votre peau, celle d’une personne à la recherche du bien tant convoité. Le tout, en y associant notre expertise d’agence immobilière afin de vous fournir plusieurs conseils qui vous garantiront succès dans votre aventure.

Découvrez nos 5 conseils pour l’achat d'un bien immobilier.
 

1 - Établissez un budget


Ce premier conseil peut paraître évident, mais beaucoup de personnes foncent directement sur les annonces sans avoir au préalable une idée précise de leur budget. Rien ne sert de parcourir les offres sans en avoir connaissance.

Il vous faut donc définir :

- Votre capital ;

- Les revenus du ménage.

Pour cela, rendez-vous sur un site de simulation comme Meilleurtaux ou bien Moneypark. Indiquez vos revenus, les montants LPP (loi sur la prévoyance professionnelle) et le capital disponible. N’hésitez pas à en utiliser plusieurs et à réaliser un comparatif !

Prenez ensuite rendez-vous avec les institutions les plus attractives pour analyser votre situation globale et délimiter votre budget.
 

2 - Définir avec précision ce que l’on souhaite


Avant d’entreprendre toutes recherches, il faut délimiter ses besoins et se demander ce que l’on recherche avec précision. Nous vous conseillons de prendre un papier, un stylo et de noter :

- Les éléments impératifs ;

- Les aspects « optionnels » (ils ne sont pas des facteurs clés mais des plus-values) ;

- Ce que vous souhaitez éviter.

Vous devez garder en tête que cet achat doit être longuement réfléchi. Ce dernier va vous endetter pour le reste de votre vie, et en avoir conscience est une nécessité. Ne vous pressez pas ! Projetez-vous dans l’avenir et demandez-vous si ce bien correspond vraiment à ce que vous aviez imaginé.

Quand on se lance dans une recherche aussi complexe que celle-ci, nous avons tendance à démarrer avec un tas d’exigences. Exigences qui tendent à diminuer au fil des annonces / visites. Cette liste réalisée au préalable vous permettra de trouver le juste milieu à l’avance et vous offrira un gain de temps considérable.
 

3 - Se lancer dans la recherche du bien


Vous avez maintenant votre budget et la liste de vos critères. Ne manque plus qu’à vous armer de patience et à trouver le bien désiré ! Différentes possibilités s’offrent à vous :

- Consulter des portails immobiliers ;

- Contacter des agences immobilières ;

- Visiter les sites de régies ;

- Faire appel à des courtiers ;

- S’inscrire sur des mailings listes.

Sachez qu’aujourd’hui 95% des acheteurs de biens immobiliers commencent en ligne !

Les portails immobiliers comme Homegate.ch, Immobilier.ch ou Comparis sont de bonnes alternatives. À noter que des sites comme Anibis ou ImmoScout24 proposent souvent des biens de gré à gré. Afin d’optimiser votre temps, vous pouvez facilement créer des alertes automatiques selon vos critères via les sites internet cité ci-dessus. En ce qui concerne le fait d’avoir recours à un courtier (mandat de recherche), ce dernier vous représentera par le biais de commissions. Par opposition, si l’on contacte un courtier ou promoteur qui vend lui-même des biens, les frais seront alors à la charge du vendeur. Dans certain canton, les frais sont partagés, autrement méfiance s’il vous réclame des indemnités.

Certaines agences (comme Neho) proposent des visites virtuelles qui vous faciliteront grandement vos recherches. Ces visites sont réalisées à l’aide d’une caméra capable de prendre des photos à 360° et sont ensuite assemblées à l’aide d’un logiciel spécifique. Elles vous permettent donc de visiter plusieurs biens dans leur intégralité depuis votre ordinateur. Service qui vous permet de vous faire une idée précise du bien et économiser du temps & de l’argent sur de potentiels déplacements inutiles si le bien ne vous convient pas !
 

4 - Effectuez des visites efficaces


« La lucidité avant l’euphorie »

L’étape de la visite est cruciale, vous devrez faire preuve de discernement. Il n’est pas rare qu’un appartement / maison bien décoré, avec un emplacement de choix et de bonnes proportions donne une superbe impression sur les photos ! Impression qui malheureusement ne se concrétise pas lors de la visite. À l’inverse, un bien peut sembler parfait à tel point que l’on voudrait signer dans l’instant. Faites preuve de prudence et gardez l'œil !

Voici une liste non-exhaustive des points à vérifier :

- Le plafond, les murs, les fenêtres ;

- L’exposition, la clarté et la distribution ;

- La cheminée, le mode de chauffage, la production d'eau chaude ;

- Le bruit ;

- La surface, la disponibilité et le montant des charges.

Posez toutes sortes de questions au propriétaire ou courtier. En tant qu’acheteur toutes vos requêtes seront légitimes. Pensez aussi à visiter les environs afin d'en prendre connaissance et repérer :

- Les transports publics ;

- Les commerces ;

- Les écoles ;

- L’autoroute ;

- Le voisinage ;

- La présence de lignes à haute tension.

Si le bien vous a séduit, n’hésitez pas à solliciter une contre-visite, mais à une heure différente ! L’objectif recherché est d’apprécier le bien sous une autre exposition et de s’assurer que l’ambiance générale est bien celle désirée.

Si vous envisagez de réaliser des travaux, pensez à :

- Venir accompagné d’un spécialiste du bâtiment ;

- Faire part de la visite virtuelle à un architecte pour estimer les futurs coûts.

Enfin, prenez connaissance des « procès-verbaux de la vie de l’immeuble » que vous pouvez demander au notaire ou courtier. Dans certains cas, un déclassement de la zone peut être programmé dans les années à venir. Il aura pour effet d’entrainer une diminution du prix du foncier. Une potentielle baisse de la valeur du bien peut être un élément décisif en ce qui concerne votre choix final.
 

5 - Proposez une offre et signez le compromis


Le coup de cœur est confirmé et vous désirez proposer une première offre.

Si vous estimez que le prix affiché est trop élevé, faites une offre 5 à 10 % moins chère. Gardez en tête que vous devez rester cohérent avec la tendance du marché et les spécificités du secteur. Un prix trop bas risquerait de voir le propriétaire se braquer et refuser de vous vendre son bien.

Dans le cas où un compromis de vente serait imposé par le vendeur, assurez-vous d’y faire mention d’une « condition suspensive ». Elle permet, dans le cas d’un refus du prêt hypothécaire de la part de votre banque, de ne pas payer ces pénalités.


Dites-nous ce que vous en pensez, demandez-nous ce que vous voulez.

Avez-vous vu ces articles ?