Taux négatifs : le début de la fin ?

vendredi 21 février 2020 Yannis Eggert

Retour à la page précédente Temps de lecture estimé : 2 min

Taux négatifs : le début de la fin ?

Par Yannis Eggert, le 21 février 2020

L'Association Suisse des Banquiers (ASB) démarre une campagne pour convaincre la Banque Nationale Suisse (BNS) de mettre un terme aux taux négatifs.

La BNS a introduit, fin 2014, des taux d'intérêt négatifs, appliqués sur les réserves de liquidités des établissements financiers suisses déposés auprès de la Banque nationale. Cette action, couplée à la conjoncture économique, a notamment entraîné une forte baisse des taux hypothécaires, qui se trouvent désormais à leur plus bas historique.

Pour mémoire, la BNS avait adopté cette mesure en mettant en avant un Franc Suisse surévalué (forte pression sur les taux de change), une instabilité des prix et surtout une perspective économique maussade.

La plupart des banques ont essayé, autant que possible, de ne pas répercuter ces taux négatifs sur l'épargne de leurs clients. Cependant, les derniers établissements réfractaires ont finalement cédé. Presque toutes les banques facturent désormais les liquidités de leurs clients de taux négatifs, et ce sur des montants dépassant un seuil de plus en plus bas. Conséquence, certains épargnants se voient désormais ponctionnés de taux négatifs sur une partie de leurs économies.

L'Association Suisse des Banquiers a décidé de prendre des mesures pour convaincre la BNS de mettre un terme aux taux négatifs. Quelques jours après le scrutin fédéral, elle a publié une étude expliquant que les raisons avancées par la Banque nationale ne sont plus d'actualité et que maintenir des taux négatifs entraîne des risques néfastes sur notre économie. Cela crée une incitation à l'endettement et provoque une pénurie de placements pour nos caisses de retraite.

Ces arguments mettent en évidence des risques qui touchent principalement les retraites suisses et, plus globalement, tous les contribuables. L'absence de réponse de la part des dirigeants fédéraux pourrait provoquer une réaction négative de l'opinion publique. Il y a fort à parier que le sujet sera rapidement évoqué par les instances dirigeantes.

Le début de la fin des taux hypothécaires historiquement bas a probablement démarré. Nous conseillons à tous nos clients de ne plus attendre pour fixer leurs taux d'intérêts hypothécaires.

Nos conseillers sont à votre disposition pour identifier les meilleurs taux du marché.


Dites-nous ce que vous en pensez, demandez-nous ce que vous voulez.

Avez-vous vu ces articles ?