L'hypothèque à taux fixe : une bonne solution ?

jeudi 17 octobre 2019 Christian Wenger

Retour à la page précédente Temps de lecture estimé : 3 min

L'hypothèque à taux fixe : une bonne solution ?

Par Christian Wenger, le 17 octobre 2019

Les taux d’intérêts du marché des capitaux ont atteint un nouveau niveau historiquement bas et les taux hypothécaires ont encore baissé et atteignent également un niveau plancher. Est-ce le bon moment pour souscrire une hypothèque à taux fixe ?

Les hypothèques à taux fixe ont rarement été aussi bon marché. Cela amène de plus en plus d'emprunteurs à nous contacter avec une question : est-ce le bon moment pour conclure une hypothèque à taux fixe, par exemple pour 5 ou 10 ans ? Disons-le d’emblée : la réponse est non. Les hypothèques à taux fixe ne se justifient que si l'on table sur une forte hausse des taux.
 

Un financement plus avantageux


Or, les taux devraient rester très bas encore longtemps. C’est ce dont témoignent les taux interbancaires (taux de swaps) : ils montrent en effet que les échéances jusqu'à dix ans et au-delà ont une rémunération négative. Cela signifie que la plupart des acteurs du marché ne tablent pas sur une prochaine hausse des taux et que cet environnement des taux d’intérêt fortement négatifs persistera pendant plusieurs années. Attention toutefois : aussi bas le taux soit-il, opter pour une hypothèque fixe à long terme revient en général à payer trop cher pour son hypothèque pendant des années. Les hypothèques du marché monétaire (ou hypothèque Libor) ont presque toujours été plus avantageuses. Il est vrai que les écarts de taux entre hypothèques à taux fixe et hypothèque du marché monétaire ont diminué. Toutefois, avec un taux d'environ 0.80 %, une hypothèque du marché monétaire reste bien plus avantageuse qu'une hypothèque à taux fixe à 10 ans, qui coûte actuellement en moyenne 1.15%.
 

Les banques utilisent un plancher fictif


Autre argument en faveur des hypothèques du marché monétaire : les banques continuent de calculer les taux sur la base d'un plancher fictif avec un taux d'intérêt de 0%, auquel elles ajoutent une marge. Il n'est pas exclu que ce plancher diminue un jour. Si tel est le cas, ce type d'hypothèque deviendra encore plus avantageux. Les emprunteurs qui ont conclu une hypothèque à taux fixe ne pourront en profiter. Attention également aux coûts engendrés par la résiliation d'une hypothèque à taux fixe. Ils peuvent être très élevés, surtout si la banque les calcule en appliquant des taux négatifs.

 

Conseil : optez pour un financement combiné avec une moitié maximum de votre hypothèque à taux fixe et le reste sous forme d'hypothèque du marché monétaire. Si les taux d'intérêt augmentent un jour, vous pourrez alors convertir cette autre moitié en hypothèque à taux fixe.
 

Perspectives


• À l'heure actuelle, tous les indicateurs suggèrent une nouvelle baisse des taux d'intérêt sur les marchés des capitaux. Un nouvel abaissement des taux directeurs de la Banque centrale européenne a déjà été clairement annoncé pour septembre. En fonction de l'évolution du franc fort, il est très probable que la Banque nationale suisse fasse de même.

• Les investisseurs institutionnels cherchent désespérément des placements alternatifs en raison du déclin du rendement des obligations de premier ordre en francs suisses.

• En l'absence d'alternatives présentant un risque aussi faible, nous supposons que d'autres prestataires institutionnels entreront sur le marché hypothécaire. Cela devrait accroître encore la pression sur les taux hypothécaires.

 

Wecco SA à Fribourg est une société neutre et indépendante spécialisée dans le conseil en financement immobilier, le courtage de prêt hypothécaire et l'analyse de prévoyance. Wecco SA a pour but de simplifier ces démarches et d'accompagner ses clients tout au long du processus d'acquisition.


Dites-nous ce que vous en pensez, demandez-nous ce que vous voulez.

Avez-vous vu ces articles ?